Spiritualité

« Quand les femmes se mettent à l’oeuvre » de Mary Cotes #lupourvous

Dieu peut encore agir aujourd’hui ! Il nous utilise, nous, avec nos forces et nos faiblesses, pour que les choses changent dans ce monde. A la lumière de la parabole du levain, Mary Cotes offre un portrait passionnant des femmes, ambassadrices du Royaume, au service de Dieu dans la société. 

C’est en 2013, lors d’une conférence Femmes 2000, que la thématique de ce livre a vu le jour : le Royaume de Dieu a l’image du levain. Mary Cotes l’approfondit donc à travers cet ouvrage.

Dans chaque chapitre (à l’exception du premier), une réflexion spirituelle sur la parabole précède le portrait d’une femme de l’évangile selon Matthieu. Cette lecture, ancrée dans le récit de Matthieu, est illustrée par le témoignage d’une seconde femme de Dieu du passé. A partir de cette étude, l’auteure propose des pistes d’action pour aujourd’hui.

Le Royaume de Dieu annoncé

Le monde dans lequel nous évoluons, Jésus l’a connu. Injustices, tensions, racisme, rébellion… S’adressant à ceux qui vivent sous l’emprise de l’empire romaine et de ses fausses valeurs, Jésus annonce la présence d’un autre Royaume dont les valeurs sont radicalement différentes : « Cherchez d’abord, dit-il, le Royaume de Dieu. » Ce Royaume, Jésus le manifestera par sa vie, sa mort et sa résurrection. Lorsqu’au début de son ministère Jésus invite ses auditeurs à se convertir, il leur offre la possibilité de vivre différemment, selon les valeurs de Dieu. 

Il s’agit d’une transformation de la personne qui s’opérera de l’intérieur et qui débordera dans toute la société.  

Le Royaume sans limite

Comme le levain qui fait lever toute la pâte, le Royaume de Dieu est à l’œuvre dans toute la pâte du monde ! Jésus le démontre en attirant les foules bien au-delà des routes qu’il arpente. Des personnes de tous bords, de toutes cultures, de toutes classes.

3 femmes sont citées comme exemples : 

  • Karla Tucker qui a fait « lever la pâte » durant 14 ans dans le couloir de la mort aux USA où elle-même se trouvait. Aucun territoire n’est exclu !
  • Perpétue et son esclave Félicité, femmes africaines du troisième siècle. Mortes ensemble en martyres pour Christ, elles étaient des témoins passionnées du Royaume qui franchit les divisions créées par les classes sociales.  

Paul rappellera ce principe en Galates 3 : 28. Et cela fait de nous, chrétiens, des citoyens du Royaume de Dieu et une communauté internationale sans frontière. Nos identités sont donc englobées dans celle du Royaume, un Royaume qui n’exclut aucune partie de nos sociétés, de nos cultures, et pour lequel nous sommes invités à tout donner comme ambassadeurs/drices. C’est un Royaume sans limite !

Le Royaume à découvrir

Comme le levain « caché » dans la pâte, le Royaume est caché aux yeux du monde. Seule la foi le voit à l’œuvre. 

On trouve de ce « levain du Royaume » caché dans la généalogie de Jésus, à travers 4 femmes étrangères (Tamar, Rahab, Ruth et Bethsabée) et 1 Galiléenne (Marie). Ces femmes se retrouvaient dans des situations pouvant porter à polémique si on lit leurs histoires de manière superficielle. Une lecture plus profonde de ces passages va au contraire révéler des valeurs du Royaume, cachées derrière les attitudes plus discutables de leur entourage. Ces femmes nous rappelleront que derrière une façade qui attire la polémique, « le levain du Royaume » peut être en pleine action

Le Royaume au service des autres

Lorsque le pain est pétri, le levain ne reste pas à la surface de la pâte, mais participe à un mouvement vertical et répété du haut vers le bas.

Ce mouvement offre une image puissante de l’humilité qui existe au cœur du Royaume de Dieu.

Cette humilité s’est manifestée en Jésus qui « s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort » (Phil. 2 : 8).  

L’auteure présente ensuite une étude de 2 femmes :

  • la belle-mère de Pierre qui, guérie de sa maladie, se lève immédiatement pour servir Jésus. 
  • Sabine, accompagnatrice spirituelle connue personnellement de l’auteure, qui a quitté un ministère à plein temps dans l’église pour se mettre au service des personnes handicapées. Pour Sabine, l’église était comme une école qui la préparait à manifester les valeurs du Royaume dans la société. 

Si nos sociétés nous incitent à évoluer pour gravir les échelons durant notre vie, Dieu nous invite à nous mettre de plus en plus au service des plus exclus du monde.  

Le Royaume de l’amour sans crainte

Pour manifester sa vraie nature, le levain doit également être mélangé à la farine. Il ne doit pas rester sur une étagère. A quoi servirait-il ? Le levain de la parabole offre une image de l’amour divin, incorporé à la vie humaine et manifesté en Emmanuel, « Dieu avec nous. »

L’auteure parle de 2 femmes qui ont fait preuve de cet amour sans crainte :

  • la femme à l’écoulement de sang. En touchant Jésus elle ose franchir une limite sur laquelle la société traditionnelle est construite. Elle obtient sa guérison et son salut et montre qu’elle a compris l’amour sans crainte manifesté en Jésus. 
  • Mamy Jeanne, une chrétienne âgée, connue de l’auteure. Bénévole au sein d’une église ayant accueilli et hébergé des jeunes marginaux, cette femme courageuse a pu « faire lever la pâte » jusqu’à la mairie de sa ville… 

De la même manière l’Église ne doit-elle pas se mêler au monde, aller y mélanger « le levain du Royaume » aux endroits qui en ont le plus besoin ? En tant qu’ambassadrice de ce Royaume, l’Église n’est pas appelée à rester séparée du monde. Christ invite ses disciples à sortir de leur cocon spirituel pour manifester l’amour de Dieu dans tous les contextes de la société, même dans ceux qui leur semblent les plus impurs. 

Le Royaume fidèle et persévérant

Le travail du levain prend du temps, durant lequel il ne cesse de faire son œuvre. De la même manière, le Royaume de Dieu prend tout son temps : l’œuvre de Dieu est un ministère à long terme

2 femmes, séparées par 1800 ans et des milliers de kilomètres, ont su démontrer ce « levain du Royaume » en elles :

  • L’une habite le territoire de Tyr et Sidon, 2 villes à la réputation sulfureuse… donc sulfureuse elle-même. Cette cananéenne est seule, pauvre, païenne. Les disciples sont prêts à la chasser. Jésus semble l’ignorer. A une époque où une femme devait se taire devant un homme, elle insiste, négocie, sachant devant qui elle se tient. Et Jésus accède à sa demande, louant sa grande foi !
  • L’autre, Sojourner Truth, est une esclave noire affranchie, à une époque où l’esclavage n’est pas aboli. Elle a un lourd passé de souffrances, d’humiliations. Mais Jésus l’a touchée, transformée, et elle a pardonné. Évangéliste auprès des publics blancs, elle va parcourir l’est des USA pour apporter le message abolitionniste tout en témoignant de ses propres expériences d’abus. Elle devra lutter contre des chrétiens blancs, pasteurs et églises esclavagistes. Elle n’est pas seulement noire, elle est aussi femme. Elle insiste, prêche partout, persévère. Elle connaîtra en 1865 l’aboutissement de son combat.

Toutes 2 avaient en elles « ce levain du Royaume » persévérant. Elles n’ont ni reculé ni faibli, et ont vu les résultats de leur persévérance. Il prend du temps au levain de faire lever la pâte, mais il ne faut jamais abandonner.

Le Royaume puissant

Le levain est puissant et il en faut peu pour faire lever toute une pâte !

A la même manière, Dieu est puissamment à l’œuvre dans les moindres petites actions de ceux qui cherchent son Royaume. 

L’auteure parle de 2 autres femmes utilisées par Dieu pour démontrer cette  caractéristique du Royaume : 

  • La 1ère, semblant venir d’un milieu aisé, est venue oindre Jésus avec un parfum de grand prix. Nul besoin de grand mots, de grands discours ; par son geste prophétique, elle prépare Jésus pour l’ensevelissement qui suivra le sacrifice du Messie qu’elle reconnait. Ce fut un geste fort, resté à la postérité par la volonté de Jésus lui-même.  
  • La 2ème, Amy Carmichael, a œuvré comme missionnaire, notamment en Inde. Peu de paroles et de théories évangéliques de sa part, mais des actes forts qui ont permis de sauver de très nombreuses filles de la prostitution sacrée au sein des temples hindous. Son ministère a tout doucement fait évoluer les mentalités et permis à une loi d’être votée en faveur de leur protection !

Le « levain du Royaume »  travaillait dans ces 2 femmes, qui n’ont pas ou peu parlé mais qui ont agi ! Toutes 2 ont perturbé le présent pour construire un meilleur avenir, selon la citation de Catherine Booth.

Le Royaume qui transforme

Grâce à l’action du levain qui agit pour la transformation, la pâte gonfle. Pourtant, après avoir fait son œuvre, il disparaît au moment de la cuisson.

A l’image du levain, le chemin du Royaume passe par la transformation de l’être humain en soumission à Dieu, et mène ensuite à la croix. 

2 femmes encore sont des exemples de cette transformation :

  • La mère de Jacques et Jean, qui commencera par demander à Jésus les 2 places d’honneur pour ses fils (et par extension pour elle) et qui achèvera la course au pied de la croix, n’ayant pas peur d’être assimilée au condamné.
  • Alice Domon, jeune missionnaire française en Argentine de 1967 à 1977, qui commencera par sacrifier son confort au profit des plus pauvres, et qui achèvera sa course torturée et assassinée en raison de son œuvre parmi les plus nécessiteux et les mères des disparus de la dictature.

Pour en arriver là toutes 2 auront :

  • Suivi Jésus là où il les conduisait
  • Servi Jésus jusqu’à partager ses souffrances
  • Été fidèles jusqu’au bout à Jésus, jusqu’à sacrifier leur réputation ou leur vie

Cette transformation, si elle est nécessaire et incontournable, n’en est pas moins volontaire et acceptée sur la base de notre amour pour Christ et pour notre prochain. C’est l’offrande de notre cœur au Dieu qui a choisi de nous aimer.

Le Royaume promis

Cette généreuse part de farine que le levain fait lever est l’image de la générosité du Royaume, limitée ni par des frontières, ni par une époque déterminée. 

Offert pour faire vivre abondamment toute l’humanité, le Royaume est promis à tous et pour tous les temps. 

4 femmes en sont un symbole :

  • Marie de Magdala et Marie mère de Jacques et Joseph. A une époque ou une femme devait se taire, ces 2 femmes sont envoyées par un ange puis par Jésus pour être porteuses auprès de leurs frères d’un message de vie sur un lieu de mort : le tombeau de Jésus. Ce qu’elles feront sans hésiter !
  • Betsie et Corrie Ten Boom, également porteuses d’un message de vie et d’amour sur un lieu de mort, de haine et de souffrances indicibles : le camp de concentration de Ravensbrück. Ce qu’elles feront aussi sans hésiter !

Toutes 4 étaient restées accrochées à la promesse de la résurrection, à celle du Royaume, et ce malgré les circonstances qu’elles vivaient ou avaient vécu. Elles ont suivi Jésus là où il se trouvait et là où il voulait qu’elles soient. Il les aidera également à aller plus loin, en pardonnant à ceux qui les avaient déçues ou à leurs bourreaux.

Le levain dans nos vies

Toutes ces femmes, venues d’horizons, de confessions chrétiennes, d’époques ou de contextes différents, ont en commun d’avoir été des ambassadrices du Royaume de Dieu. Transformées toutes par une rencontre avec Jésus, elles auraient pu être citées pour chacune des caractéristiques du levain étudiées dans cet ouvrage. Dieu les a choisies, mais ne les a pas laissées seules. Elles avaient des soutiens divers où qu’elles étaient.

A nous aujourd’hui de prendre le relais, d’utiliser notre levain pour le Royaume, au milieu de nos défis du 21ème siècle. Mais toujours avec le même Jésus ! Puissions-nous faire partie de cette nuée de témoins se sacrifiant pour que le Royaume grandisse.

En annexe, Mary Cotes propose pour chaque chapitre un petit travail personnel (également faisable en groupe) qui nous aidera à réfléchir sur notre propre levain.


Cet ouvrage sera la lecture référence pour le premier cours de l’école biblique Formation Zoé 2020, prévue pour le 14 novembre. Enseignantes : Mary Cotes et Lula Derœux de « Servir Ensemble ».

La deuxième édition du livre va paraître en version anglaise à l’automne, chez Graceworks, sous le titre « Women Without Walls ».

Dominique Montefia et Mary Cotes

Dominique Montefia est responsable d'une librairie chrétienne sur Nice et travaille également dans une autre, les 2 représentant les différentes dénominations sur Nice et Cannes. Egalement engagé dans la relation d'aide, via son association GRACE, il est impliqué dans des séminaires de réconciliation et de guérison en Afrique, sur les lieux de génocides, viols et autres conflits meurtriers. La place des femmes a pour lui une importance capitale, conscient que l'armée de Dieu est amputée depuis toujours de la moitié de ses combattantes.

1 comment on “« Quand les femmes se mettent à l’oeuvre » de Mary Cotes #lupourvous

  1. Ping : La Formation Zoé – Servir Ensemble

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :