Sensibiliser

Comment s’habiller pour prêcher?

Publié par Marie-Noëlle Yoder le 16/02/18

Cette question, posée par une jeune étudiante en théologie qui allait prêcher pour la première fois, n’est pas étonnante. D’ailleurs, le dessinateur Splatt l’avait déjà soulevé avec humour dans une précédente publication. Alors que les prédicateurs y pensent relativement peu, les prédicatrices choisissent soigneusement leurs tenues et ce n’est pas (seulement) un effet de coquetterie.

Côté homme, la question la plus « chaude » des dernières années était celle du port de la cravate, mais  même celle-ci semble s’être résorbée. Au sein du milieu évangélique, où le vêtement liturgique n’est pas de vigueur, la question est réglée au masculin : un pantalon et une chemise/un polo. La cravate voire la veste en prime pour les grandes occasions.

Côté femme, les choses sont plus compliquées. La plupart des femmes choisissent très consciencieusement ce qu’elles portent pour prêcher. Une femme membre d’Église me disait à quel point elle appréciait sa pasteure « parce qu’elle avait du style ». Les commentaires, émanant de membres d’Église masculins ou féminins, sont parfois plus cinglants et s’étendent à l’ensemble de l’apparence. Voici quelques propos entendus à la sortie de culte et adressés à la prédicatrice :

« Bravo pour ta prédication, mais tes cheveux, ça ne va pas du tout. »

« Ta frange qui couvre (légèrement) tes yeux est un manque de respect pour la communauté. »

« Pendant que tu prêchais, je regardais ta montre : elle est très belle. »

« Tes boucles d’oreilles m’empêchent de me concentrer quand tu prêches. »

L’Église y pense et les femmes y pensent. Si tout le monde y pense, autant le thématiser.

dessin-elvine-sacrement-de-l-ordre-7-pretre-femme_article_large

J’ai mené ma petite enquête et plus de 60 femmes pasteures y ont répondu : une aubaine ! Elles semblaient avoir envie d’en parler !

Les critiques autour de la question des vêtements et accessoires touchent au cœur de plusieurs problématiques qui sont à l’œuvre dans les Églises et qui ne sont souvent pas nommées :

  • Le contrôle du corps des femmes : grand thème du féminisme des dernières années. Le corps des femmes est souvent sujet à des commentaires et des volontés de contrôles de toute part.
  • Le regard des hommes: combien de préoccupations sont-elles exclusivement liées au regard des hommes ? Féminine, mais pas trop ; jolie, mais pas trop ; pas sexy, mais pas prude non plus ; pas moulée, mais pas sac, etc. De quoi devenir folle.
  • L’identité pastorale : à quoi ressemble un pasteur ? Une prédicatrice ? Les représentations ont la vie dure et malgré ses efforts, une femme aura du mal à rentrer dans les stéréotypes du prédicateur en cravate. Ce qui lui est potentiellement reproché au fond est tout simplement d’être une femme.

Les critiques sont donc à entendre, mais aussi à prendre en compte selon un contexte qui dépasse la tenue de la prédicatrice à proprement parler. Il conviendra donc de ne pas trop les prendre à cœur et, selon les situations, d’opérer une petite mise au point fraternelle.

Mais alors concrètement, comment s’habiller pour prêcher ?

À cause de la culture, la prédicatrice doit redoubler d’efforts pour maintenir l’attention sur la centralité du message qu’elle porte. Après tout, c’est là ce qu’elle cherche à faire : proclamer la Parole !

Voici quelques pistes qui ont fait leurs preuves sur le terrain:

  1. Choisissez une tenue habillée, comme si vous alliez à un entretien d’embauche. Si vous regardez le niveau d’élégance de la communauté, il est recommandé d’être juste un peu au-dessus.
  2. Veillez à ce qu’elle ne soit pas trop chaude : il fait chaud quand on prêche !
  3. Privilégiez la sobriété dans les couleurs et les formes.
  4. Portez des chaussures confortables. Les talons, bien qu’élégants, ont tendance à provoquer des balancements lorsque l’on reste debout longtemps et ils s’enfoncent dans la terre lors des enterrements. Privilégiez la stabilité.
  5. Prêtez attention aux robes: souvenez-vous qu’elles volent en extérieur et qu’une prédication n’est pas le meilleur moment pour devoir gérer l’effet Marylin Monroe.
  6. Pensez aux poches: dans beaucoup d’églises, il faut mettre l’émetteur (pour le micro) dans une poche. Nombreuses sont les prédicatrices qui ont été prises au dépourvu. Certaines femmes portent un petit sac sur l’épaule avec l’émetteur quand elles n’en ont pas. À vous d’être créatives !
  7. Choisissez vos bijoux : les bracelets ont tendance à cogner contre la chaire et à faire du bruit ; les bijoux brillants et volumineux attirent le regard.

Certaines femmes choisissent de porter une aube pour focaliser l’attention des auditeurs sur le message, mais ce n’est possible ni souhaitable dans tous les contextes. D’autres ont ce qu’elles appellent un « uniforme de prédication » : une ou deux tenues qui ont fait leurs preuves et qu’elles mettent à chaque fois qu’elles prêchent pour éviter le défilé des tenues dimanche après dimanche.

Par-dessus tout, portez des vêtements cohérents avec votre message et dans lesquels vous vous sentez à l’aise. La prédication est un beau moment de communion de l’Église autour de la Parole de Dieu. Elle appelle à se centrer sur l’essentiel, ce serait dommage de passer à côté.

Et vous, comment vous habillez-vous pour prêcher? Qu’est-ce que vous auriez répondu à cette jeune étudiante? Nul doute qu’elle viendra lire vos commentaires 😉

Marie-Noëlle Yoder est enseignante en théologie pratique et en éthique au centre de formation du Bienenberg (Suisse). Elle est aussi éducatrice spécialisée et thérapeute familiale et conjugale.

2 comments on “Comment s’habiller pour prêcher?

  1. Matthieu Gangloff

    Merci pour cet article. Je fais suivre aux prédicatrices que je connais et qui effectivement, m’ont posé la question : )

    Aimé par 1 personne

  2. Lydia Lehmann

    Merci pour l’article intéressant 🙂
    Voici mes quelques astuces :
    – Le dimanche matin j’ai commencé à renoncer aux boucles d’oreille car elles font systématiquement du bruit en balançant contre le micro.
    – Quand je mets des robes je prévois une petite ceinture pour pouvoir accrocher le micro.
    – M’habiller d’une manière qui me correspond. J’aime les couleurs et j’ose en mettre le dimanche, car c’est ainsi que je suis le plus à l’aise ; cela me permet de rester naturelle.
    – Demander conseil à un homme (dans mon cas mon mari me rend ce service, mais cela peut aussi être un ami de confiance) pour savoir si la tenue est convenable.

    Même si la question de l’habillement est plus complexe pour les femmes, il y a aussi des
    remarques concernant l’habillement / la coiffure des hommes : la coiffure de mon mari, également pasteur, est aussi une affaire publique (on lui a même déjà donné le numéro de téléphone d’un coiffeur parce que l’on jugeait qu’il en avait besoin !!).

    J’ai un veston vert foncé, très sobre mais sur un de ses manches est cousu un petit papillon blanc. Deux personnes m’ont déjà fait la remarque qu’elles avaient été perturbées par cela lors de la prédication se demandant de quoi il pourrait s’agir. La prochaine fois je commencerai par dire que ce n’est qu’un papillon en expliquant que c’est un symbole pour la résurrection et ensuite nous pourrions nous concentrer sur l’essentiel 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :