Textes bibliques

Qui nous roulera la pierre? – la recension

 Qui nous roulera la pierre ?

Cette pesante question posée par les femmes à l’approche du tombeau du Christ a fait écho chez Joëlle Razanajohary. Les femmes croyaient dépendre des hommes pour déplacer la pierre mais le Christ l’avait roulée pour elles.

Depuis, les femmes sont invitées à prendre pleinement leurs places dans le royaume de Dieu et dans L’Église. Christ, qui a roulé la pierre, est devenu Celui en qui elles peuvent puiser leur force jour après jour. Y compris dans Son service.

Dans son livre « Qui nous roulera la pierre ? Les femmes dans l’Église », publié en mai 2018 aux éditions Empreinte, Joëlle Razanajohary propose des réflexions profondes et éclairantes sur les textes bibliques. Loin de relativiser ou de prendre les textes à la légère, elle y plonge de tout cœur et aide le lecteur à prendre conscience des lunettes qu’il porte quand il lit la Bible.

Sa propre expérience de femme et de pasteur se dessine en filigrane. Elle se découvre avec pudeur à travers les lignes.

Apprendre à lire la Bible pour mieux l’écouter

L’invitation est lancée dans le premier chapitre : « apprenons à lire la Bible pour mieux l’écouter ». Lorsqu’on l’on réfléchit sur la place des femmes dans l’Église, il est inévitable de toucher à des questions d’interprétation des textes. D’ailleurs, la question se pose : est-il légitime de remettre le paradigme homme-autorité, femme-soumission en question ? N’est-ce pas remettre en cause l’autorité de la Bible elle-même ?

Comme l’explique Joëlle Sutter-Razanajohary, la Bible est à la fois divine et humaine : inspirée de Dieu et écrite par les humains. Le risque est de ne la considérer que sous l’angle humain et culturel, ou que sous l’angle éternel. L’auteur invite les lecteurs à une voie médiane. Consciemment ou inconsciemment chacun projette ses propres réalités et convictions sur les textes. Le risque est alors de choisir les textes selon sa préférence personnelle ou son éducation sans tenir compte de l’ensemble.

Plonger au cœur des textes

Comment parvenir à comprendre les textes pour ce qu’ils contiennent réellement dans toute leur largeur et leur richesse ? Joëlle Razanajohary s’est aventurée avec passion et depuis de nombreuses années dans l’étude des textes bibliques. Elle partage ses réflexions dans le chapitre 2 qui plonge véritablement « au cœur des textes », y compris ceux qui dérangent à priori. Avec des explications claires et une belle tournure de style, elle guide le lecteur à travers les textes clés. Son apport concernant 1 Timothée 2 et les textes de la Genèse est particulièrement éclairant et intéressant.

Pour qu’aujourd’hui compte

Il ne fallait cependant pas en rester là. Le texte biblique a vocation de rejoindre les chrétiens dans leur vie personnelle et communautaire. Le chapitre 3 intitulé « pour qu’aujourd’hui compte » invite à incarner de manière tangible la liberté trouvée dans les textes dans son identité sexuée et dans sa vie d’Église. Joëlle Razanajohary propose de commencer à interroger sa propre histoire et de s’ouvrir à de nouveaux possibles pour soi et pour les autres malgré le conditionnement culturel familial et ecclésial. La sainteté des personnages bibliques, fussent-ils féminins ou masculins, peuvent encore inspirer les hommes et les femmes d’aujourd’hui sur le chemin à parcourir ! Christ, le nouvel « Adam » (terme qui inclus le féminin et le masculin dans la Genèse), a représenté les hommes et les femmes à la croix. En lui, ils sont rachetés, sauvés et libérés. Aujourd’hui, tous et toutes sont appelées à se considérer comme disciples de Jésus et à mettre leurs dons au service du maître et de son corps.

Avec l’exemple et les enseignements du Christ, l’autorité doit être redéfinie. En Christ, elle ne peut plus être comprise comme commandement et comme pouvoir d’humains les uns sur les autres. L’autorité est appelée à s’exercer dans la responsabilité qui implique la direction mais aussi l’accompagnement à la croissance. Il ne s’agit pas de savoir qui peut « commander », mais qui peut « augmenter ». L’autorité vient de Dieu, les chrétiens et les chrétiennes n’en sont que les dépositaires. En Christ, le voile entre hommes et femmes est déchiré et les séparations n’ont plus lieu d’être. La direction d’Église en est profondément impactée. Avec la nouveauté de l’action de l’Esprit, elle ne peut plus se résumer à une chaîne de commandement hiérarchique masculin.

Les hommes et les femmes, tout en restant respectivement différenciés comme hommes et comme femmes, sont appelés à créer un espace d’écoute qui permet la relation entre les sexes et le dialogue avec le Christ qui est la tête de l’Église. La perspective développée dans ce livre prend au sérieux le sacerdoce universel de tous les croyants, les ministères féminins ou masculins, et la responsabilité d’anciens de quelques-uns.

Ce livre est une belle découverte qui ouvre des pistes fertiles pour un partenariat différencié entre hommes et femmes à la place « d’une complémentarité stérile centrée sur l’homme ou d’un égalitarisme revendicateur centré sur la femme. » Une route commune est possible, lorsque l’un et l’autre renoncent à dominer l’un sur l’autre. La pierre a été roulée.


Ne ratez pas son interview en vidéo!


qui-nous-roulera-la-pierre-

 

 

 

 

 

 

5 comments on “Qui nous roulera la pierre? – la recension

  1. Claire Poujol

    Je suis en train de le lire.Il est « costaud » a lire, mais neanmoins accessible a tous et toutes. On devine en filigrane les difficultés que l’auteure a rencontrées pour entrer dans le ministère de pasteure. Elle en rencontre peut être encore… Mais Dieu donne ce qu’il ordonne.  » Je suis avec toi, dit l’Eternel.  »  » Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?  » Longue vie a ton livre Joëlle ! Qu’il encourage les femmes à prendre pleinement leur place dans l’Église.

    Aimé par 1 personne

    • Merci Claire! L’encouragement à avancer dans les projets que Dieu tient en réserve pour les femmes est l’un de mes buts! J’espère que ce côté ‘costaud’ ne va pas rebuter les lectrices, mais il me semble qu’il faut passer par certains aspects souvent difficiles à appréhender pour briser des barrières multiséculaires.

      Aimé par 1 personne

  2. Ping : Qui nous roulera la pierre? – la vidéo – Servir Ensemble

  3. Ping : « Les hommes sont-ils obsolètes ? » demande Laetitia Strauch-Bonart !

  4. LEANDRI MR

    Bonjour Pasteur Joëlle,
    J’ai lu votre livre d’un seul trait hier soir, tant la lecture est agréable et le contenu captivant. Chaque phrase transpire votre personnalité dynamique, pétillante. Il nous bouscule avec humour dans nos « à priori ». Une fois de plus, c’est le retour au texte et sa relecture qui ouvrent de nouveaux chemins pour rencontrer le Christ et se laisser transformer à son image.
    Derrière votre combat personnel, je ressens profondément cette recherche de l’identité des femmes de notre temps (que je vis aussi depuis ma conversation au Seigneur !). C’est l’Esprit Saint qui nous pousse à conjuguer le masculin et le féminin, à l’extérieur et à l’ intérieur de nous, pour devenir UN, comme le Christ est le fils unique, le premier à être unifié. En effet, c’est à la croix qu’il a intégré toutes les dualités, les oppositions (masc.et fem, divin et humain, esprit et matière, mort et vie, l’un et le multiple….etc….) pour nous faire accéder à un autre niveau de conscience, une nouvelle dimension de son AMOUR.
    MERCI pour cet enfantement à vous même, dans la douleur certes mais qui nous donne une beau fruit, une réflexion nouvelle, un ministère ! GLOIRE A DIEU !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :