Actualités

Revirement ! Beth Moore et le complémentarisme…

En mars Beth Moore, l’une des théologiennes les plus connues aux États-Unis a annoncé qu’elle quittait sa dénomination, la Southern Baptist Convention, les Baptistes du Sud.

Et le 07 avril dernier, dans une conversation Twitter, elle a pris clairement ses distances avec le rapport que certains entretiennent à l’égard du complémentarisme : 

« Lorsqu’en pratique vous considérez le complémentarisme – une doctrine de l’HOMME – comme s’il faisait partie des sujets de première importance, oui, comme un test décisif pour savoir où l’on se situe par rapport à l’inerrance et à l’autorité des Écritures, c’est vous qui avez mal utilisé les Écritures. Vous êtes allés trop loin. »

L’enseignante de renom ne répond pas à la question de savoir si elle est toujours complémentarienne ou si elle serait devenue égalitarienne, mais elle critique le fait que le complémentarisme a été érigé en doctrine de première importance. 

Beth Moore manifeste ensuite une grande humilité en s’excusant : 

« Je vous demande pardon pour les cas où j’ai été complice. Je ne pouvais pas le [le complémentarisme] voir pour ce qu’il était jusqu’en 2016. J’implore votre pardon pour la façon dont je m’y suis simplement soumise et l’ai soutenu et enseigné. »

Jusqu’en 2016… C’est l’année où Beth Moore commence à critiquer des leaders évangéliques masculins sur Twitter, mais sans critiquer le complémentarisme ou ce que les hommes en ont fait. 

Pour certains le tweet de mercredi passé est un pas décisif. Beth Allison Barr, historienne à l’université Baylor va jusqu’à affirmer que

cela annonce « le début de la fin du complémentarisme » !

Divers mouvements aujourd’hui, également en francophonie, font une forte promotion d’un complémentarisme que l’historienne Kristin Du Mez estime être « une création historique et culturelle, même si elle est présentée et vendue comme intemporelle, inerrante et biblique. »

Retrouvez ces sources et plus de détails dans cet article (en anglais) dont nous nous sommes inspirés : « Beth Moore apologizes for her role in elevating ‘complementarian’ theology that limits women leaders », Religion News Service.

Pour plus d’informations en français : « La Convention baptiste du Sud dans la tourmente » de Malo Tresca sur le blog de La Croix.


Découvrez aussi l’article « John Mc Arthur vs Beth Moore : Offensé par la grâce ? » de Victoria Declaudure, publié sur notre blog.


Source de l’image : Living Proof Ministries

À propos Lydia Lehmann

Lydia Lehmann est pasteur au Cépage à Bruxelles, une Eglise de l'AEEBLF (L'Association évangéliques d'Eglises baptistes de langue française). Elle exerce ce ministère en binôme avec son mari Léo. Sur "Servir ensemble" elle est responsable de la rubrique "Progresser en Eglise".

0 comments on “Revirement ! Beth Moore et le complémentarisme…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :