Progresser en Église

L’écoute active dans tous ses états – 2/4 par Philippe Schwab

Rappelons d’emblée que l’objectif général de cette série d’articles est de muscler notre motivation et notre capacité à mieux écouter avec, en arrière-plan, une vision idéale : voir dans nos églises en particulier de plus en plus de personnes qui croient en la puissance de l’écoute active et qui la pratiquent ! Car cela rend le « servir ensemble » plus aisé et aide grandement à ce que chacun trouve sa place et davantage d’épanouissement dans son ministère.

 Dans l’article précédent (lien), nous avons situé les enjeux et perspectives, identifié les situations propres à la vie en église, proposé une rapide auto-évaluation de notre qualité d’écoute et dressé quelques bénéfices et difficultés.

Cet article a un double objectif :
–  Séquencer l’ADN d’une écoute dite active
–  Rappeler le message biblique sur le sujet

L’ADN d’une écoute vraiment active

Je suis en écoute active lorsque je suis pleinement mobilisé(e) pour entendre mon interlocuteur, l’accueillir dans l’expression de son « message » et que je cherche à vérifier avec lui ma bonne compréhension de celui-ci.

Quels éléments clé peut-on identifier derrière cette définition déjà proposée ?
Notre expérience dans l’accompagnement des individus et des équipes nous amène à vous proposer de retenir 4 principes qui débouchent sur 4 clés ; un ADN 4 roues motrices si on veut !

4 adjectifs en termes de principes

Accueillante : acceptation inconditionnelle
Authentique : intérêt sincère au delà des techniques
Silencieuse : à l’aise avec le vide
Intégrale : accueil global, partie émotionnelle comprise

4 verbes en termes de clés

Laisser parler : reprendre la parole au bon moment
Chercher à comprendre : reformuler et questionner
Être présent(e) : à l’autre, à soi-même
Décrypter les niveaux : contenu, manière, intention

Le dernier article de cette série fera un zoom sur la force et le maniement du silence et sur notre compréhension du terme « empathie » (vous savez, le côté parfois éponge ?).

C’est quoi être vraiment « présent(e) » ?

– « Tu ne m’écoutes que d’une oreille ! »
– « Désolé. Je finis ce mail qui me tracasse et, promis, je suis tout à toi… »

Ce court dialogue illustre évidemment que le sentiment de ne pas être écouté(e) est sans doute l’un des plus désagréables qui soit sur le plan relationnel. Consciemment ou non, le message perçu et interprété est « Tu n’en as rien à faire de ce que je dis » ou, pire : « Je ne compte pas pour toi ».

« Que d’une oreille » ou « Je suis tout à toi » : ces expressions semblent signifier que pour bien écouter il faut être concentré(e)…

Au risque de paraître pointilleux, préférons ensemble le terme de présence à celui de concentration. Ce dernier peut en effet renvoyer spontanément à un effort mental, majoritairement cérébral et focalisé sur les pensées ; bref… dans la tête ! Il n’aura pourtant échappé à personne que nous sommes des êtres humains « 3 en 1 » : esprit, âme et corps. Être présent à l’autre – une des 4 clés rappelées plus haut – devrait donc impliquer ces 3 parties et ne pas se résumer à l’âme en tant que siège de la pensée et de la volonté.

Avant de tirer une quelconque conclusion sur le sujet, précisons que, selon notre compréhension, l’esprit est le siège de la connaissance non déductive, intuitive et spirituelle et que le corps est le point de contact avec l’environnement matériel : je suis incarné(e).

C’est ainsi qu’une écoute apparemment distraite peut même être qualifiée de « flottante » par les professionnels.

Cette écoute, à la fois intentionnelle et confiante, recueille alors des informations bien plus riches que seulement issues d’un effort de concentration mentale ou pire… intellectuelle.

L’analyse – merci pour elle ! – s’accompagne alors de messages qui passent par les émotions, le corps, l’intuition…
En général, il est assez simple, avec de l’expérience, de savoir si j’ai écouté avec un effort de concentration ou bien si je me suis laissé aller à être présent(e) : dans le premier cas, j’ai la tête comme une citrouille à la fin de l’entretien !

« Chéri, je suis fatiguée… »

Eh non ! On ne parle pas ici de la réaction qu’on peut avoir pour éconduire avec tact son conjoint et ses envies de câlins 🙂
Non. Vous rentrez du boulot ou bien tout simplement d’une journée bien remplie avec tout ce qu’il peut y avoir d’autre que le « travail » dans une vie de femme et vous exprimez à votre conjoint : « chéri, je suis fatiguée… ».

Dans le 3ème article, nous reprendrons cette situation pour voir quelles peuvent être les différentes sortes de réaction à cette expression de fatigue. Pour le moment, décryptons les 3 niveaux présents dans cette phrase toute simple.

Côté contenu, le message semble clair et l’est vraisemblablement : je suis fatiguée.
Côté manière, cette phrase a forcément été exprimée avec une intonation (pleine de soupirs par exemple) et une posture corporelle (les épaules basses, par exemple).
Côté intention, il y a fort à parier que l’attente n’est pas simplement de recevoir comme réponse un « et bien, va te reposer ! », solution logique mais certainement simpliste voire maladroite.

En écoute active, ces 3 niveaux sont distingués et le terme « active » prend tout son sens lorsque la réaction à cette phrase ressemble à ça : « Oui, en effet tu as l’air chargée. Que se passe-t-il ? As-tu envie d’en parler ? ».
Une écoute active entend le contenu (c’est le minimum syndical !) et sait lire entre les lignes ; elle ose interpréter la manière et l’intention et ajuster sa réaction à ces 2 niveaux.

L’écoute dans la Bible

Comme d’habitude dans la Bible – enfin, à mon avis ! – il y a les 2 : parler ET écouter.
Bon, mais là concentrons-nous sur l’écoute… Les versets sont foisonnants !!

Allez ! Un premier jet :
• Deutéronome 6.4 : « Écoute Israël … »
• Proverbes 18.13 : « Qui répond avant d’avoir écouté manifeste sa sottise et se couvre de confusion. »
• Esaïe 50.4-5 : « Le Seigneur Dieu m’enseigne ce que je dois dire pour encourager celui qui n’a plus de force. Chaque matin, il me réveille pour que j’écoute comme un bon disciple. Le Seigneur m’ouvre l’oreille, et je ne résiste pas, je ne recule pas. »
• Matthieu 11.15 : « Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! »

Dans la Bible, l’écoute est certainement la première étape de l’amour…

Une deuxième salve… pour le plaisir !

• Proverbes 1.5 : « Que le sage écoute, et il augmentera son savoir, Et celui qui est intelligent acquerra de l’habileté. »
• Jacques 1.19 : « Sachez-le, mes frères et sœurs bien-aimés. Ainsi, que chacun de vous soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère. »
• Matthieu 7.24-27 : « Celui qui écoute et met en pratique ma parole ressemble à un homme qui bâtit sa maison sur le roc. »

Je vous fais confiance pour rajouter à cette sélection tout azimut des versets qui vous parlent… d’écoute.
De quoi nous encourager à progresser dans l’écoute active, pour le bien-être de chacun, homme et femme, dans nos Églises.

Prêt(e) pour l’étape suivante ?

A l’issue de cette étape 2, normalement, vous et moi devrions être capables :
• de caractériser l’écoute active via 4 principes
• d’identifier 4 clés pour être dans son ADN
• de reconnaître précisément une des clés, la présence
• de distinguer les 3 niveaux d’écoute, autre clé
• de se rappeler la portée de l’écoute dans la Bible.

A suivre : les obstacles à l’écoute et les différentes réactions à éviter si l’on veut être au top !

Philippe Schwab

(49 ans, marié depuis 25 ans avec Yolande est père de 2 gaillards de 21 et 18 ans)

Diplômé de Sciences Po Strasbourg et titulaire d’un Master 2 en Finance d’entreprise, il jongle aujourd’hui entre plusieurs casquettes :

phil 2
• Le cabinet PS Conseil, spécialisé dans le développement professionnel et personnel pour les particuliers et les organisations, qu’il gère depuis 16 ans avec son épouse ;
• La plate-forme de ressources « Monsieur Feedback » dédiée à la culture et à la pratique du feedback ;
• L’enseignement post-bac, orienté vente, management et communication ;
• La radio, avec l’émission bi-mensuelle Eclairages, un talk-show chrétien, pluriel et dynamique qui décrypte l’actualité.

servirensemble.com est le fruit de différents auteurs et c'est la richesse de ce blog. Vous trouverez le nom de cet auteur à la fin de l'article. Vos contributions sont les bienvenues, contactez-nous!

3 comments on “L’écoute active dans tous ses états – 2/4 par Philippe Schwab

  1. M.Rose

    Bonjour et bonne année 2020 à tous et à toutes

    Quelqu’un a dit « on a deux oreilles pour écouter et une bouche pour parler »!
    En cette nouvelle année je prends la résolution de faire des progrès dans l’écoute,
    un point faible dans la relation. Merci pour cette étude pratique.

    J'aime

  2. Ping : L’écoute active dans tous ses états – 1/4, par Philippe Schwab. – Servir Ensemble – un blog pour stimuler la réflexion sur la collaboration des hommes et des femmes dans l'Eglise

  3. Ping : « L’écoute active dans tous ses états », 3/4 par Philippe Schwab – Servir Ensemble – un blog pour stimuler la réflexion sur la collaboration des hommes et des femmes dans l'Eglise

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :