Témoignages

Lydia Lehmann: « Transmettre plus loin le soutien, les bénédictions que j’ai reçues »

Quelle joie de vivre l’interfédéralité et l’internationalité dans notre équipe: Voici  les réponses que Lydia, ‘notre’ Allemande qui vit en Belgique, a donnée à nos 3  questions!

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Lydia Lehmann, je suis Allemande et j’ai 30 ans. Depuis 6 ans je suis mariée à Léo et nous attendons notre premier enfant. Cela fait maintenant plusieurs années que je suis pasteur en binôme avec mon mari dans une Église de l’Association Baptiste (AEEBLF) à Bruxelles, après avoir obtenu un Master en théologie à la Faculté de Théologie évangélique de Vaux-sur-Seine.

J’aime la nature, la musique, la lecture, le vélo et les discussions profondes autour de sujets théologiques, spirituels, psychologiques et sociétaux.

En 2017 j’ai écrit un témoignage qui retrace mon cheminement vers le ministère pastoral et qui a été publié sur le site Servir ensemble. Mettre par écrit mon expérience a été libérateur et m’a permis de m’affermir dans ma manière unique de répondre à l’appel de Dieu.

L’année dernière un deuxième article a été publié dans lequel je parle de six pistes pratiques pour faire face à une crise au sein de l’Église quand on travaille ensemble en tant que couple, quand on est collègue pasteur et conjoint. C’est un défi particulier sur lequel nous avons dû nous pencher étant donné la particularité de notre ministère à deux, qui comporte des richesses mais nécessite aussi des ajustements continuels.

Pourquoi faire partie de l’équipe Servir Ensemble ?

En répondant à l’appel pour le ministère pastoral que Dieu m’a adressé j’ai fait face à plusieurs obstacles, notamment à l’opposition de ma famille concernant ce choix. Mon propre parcours, d’un milieu fermé au ministère pastoral des femmes vers un milieu où on ne fait pas la différence entre homme et femme pour l’exercice de tous les ministères dans l’Église, m’a rendue sensible au chemin semé d’embuches que beaucoup de femmes ont devant elles quand elles sont appelées au ministère pastoral. Cela m’a aussi mise en route dans une réflexion qui progresse constamment sur la relation femme-homme dans l’Église, mais aussi dans la famille et dans la société en générale.

Malgré les obstacles rencontrés j’ai eu un soutien précieux de plusieurs personnes de mon entourage et pour cela je suis très reconnaissante. La découverte du site Servir ensemble a été pour moi une bulle d’air, un énorme encouragement et m’a fait sortir d’un sentiment d’isolement qui me faisait souffrir. J’ai l’habitude de dire que cela m’a « sauvé la vie » à plusieurs reprises dans des moments de découragements.

christopher-campbell-Cp-LUHPRpWM-unsplash

Mon désir est de transmettre plus loin ce soutien, ces bénédictions reçues, et d’encourager d’autres à persévérer sur ce chemin de libération.

J’aimerais ne pas rester les bras croisés en observant la situation actuelle, mais apporter ma propre contribution pour que les choses changent, et fut-ce millimètre par millimètre.

Quels sont vos rêves ?

Je rêve d’un monde transformé par la Parole de Dieu, plus simple, plus sain, plus juste, et cela passera aussi par une vie d’Église plus simple, plus saine, plus juste, où la parole des femmes compte autant que celle des hommes, où nous nous concentrons sur l’essentiel – unir nos forces pour que la puissance de l’Évangile rayonne – au lieu de dépenser notre énergie dans des controverses autour du ministère féminin.

Une vie d’Église où, comme l’a fait Jésus, nous traitons chacun avec le même respect, lui accordant la même valeur, indépendamment de son sexe ou de ses origines, et où nous répondons à la pénurie de pasteurs en discernant les appels chez les hommes et les femmes.

Mon rêve c’est que de plus en plus de femmes ayant une vocation pour servir Dieu dans des domaines encore trop souvent impossibles à imaginer soient libérées et puissent être fidèles à leur appel.

Mon rêve c’est que demain les filles et les garçons grandissant dans nos Églises ne se poseront plus la question de savoir s’ils peuvent servir dans l’un ou l’autre domaine en regardant à leur sexe, mais en tenant compte de l’appel de Dieu et de ses dons.

Lydia Lehmann

À propos Lydia Lehmann

Après une première expérience pastorale de huit ans (en binôme avec son mari, tous les deux pasteurs dans la même communauté), Lydia Lehmann, titulaire d'un master en théologie de la FLTE, est actuellement co-pasteure dans une Eglise de l’AEEBLF au sud de Bruxelles.

3 comments on “Lydia Lehmann: « Transmettre plus loin le soutien, les bénédictions que j’ai reçues »

  1. Claire Poujol

    Merci Lydia ! Je me souviens de votre témoignage. Soyez bénie !

  2. Collot pascale

    Bravo à vous je me souviens que vous avez beaucoup aidé et soutenue ma fille Noemie qui malheureuselent est DCD en 2018 à 32 ans elle vous considerait comme une amie et comme son pasteur .Je tiens à vous féliciter pour votre parcours professionnel et familiale je suis sur que ma fille est heureuse pour vous Je vous souhaite beaucoup de joie bonheur et réussite pour la suite Bien à vous

    • Lydia Lehmann

      Merci beaucoup, Pascale pour votre commentaire.
      Le souvenir de Noémie reste dans mon coeur. Elle a été une personne précieuse à mes yeux.
      Que Dieu vous encourage, sa main de nous lâche jamais.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :