A la une Textes bibliques

Le rôle de la femme – un sujet sans intérêt

Si ce n’est pour Monsieur ou Madame M________ qui m’écrit :

« Bonjour Matthias, Voici un article mentionné par « Par la foi », qui vous intéressera j’espère : « Cinquante-deux questions aux égalitariens »
Bien cordialement »

Merci Monsieur M_______ (Madame M_______ est une possibilité) pour les questions de l’article que vous m’indiquez et qui m’a intéressé.

Votre courriel est pour moi un témoignage de votre amour fraternel qui essaye de me ramener sur le bon chemin. 

Je classerais les 52 questions en quatre catégories.

1) La catégorie de questions auxquelles l’Écriture ne répond pas

Rien ne nous empêche de donner des réponses. Mais elles resteront à vérifier dans l’éternité. Comme les réponses à la dernière et 52e question: « 52. Pourquoi, finalement, Dieu a-t-il créé les femmes différentes des hommes quant à leur capacité à porter la vie et à la nourrir dans ses premiers instants ?« 

2) La catégorie de questions orientées…

… comme « 9. Pourquoi, avant la chute, l’homme a-t-il la responsabilité de nommer les animaux ? » Il n’a pas de responsabilité mais est invité à un exercice proposé par Dieu.

Ou celle qui est tellement orientée que c’est malhonnête : « 7.  Pourquoi est-ce l’homme qui reçoit l’ordre de ne pas manger le fruit défendu et non l’inverse ? » Les questions 7 et 9 sous-entendent que – ben oui, ce doit être une question de hiérarchie, sinon Dieu l’aurait demandé aux deux. Ou, comme le sous-entend la question 7 par « …  et non l’inverse « , pourquoi Dieu n’a-t-il pas fait l’inverse en parlant en premier à la femme ? Mais la réponse n’est-elle pas évidente pour les deux questions (7 et 9) : Dieu a d’abord parlé à Adam et non à Eve parce qu’il n’y avait pas encore de femme, selon Genèse 2.16 et suivants : 

L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; 17 mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. 18 L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. 19 L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant porte le nom que lui donnerait l’homme. 20 Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui. 21 Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. 22 L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.

3) La catégorie de questions auxquelles des réponses claires sont possibles

Comme pour « 5. Pourquoi la femme est-elle créée pour aider l’homme et non l’inverse ? » Réponse: le mot « aide / ezer en hébreu » est employé une vingtaine de fois dans l’Ancien Testament. Trois fois sur quatre c’est Dieu qui est l’aide / ezer de son peuple. De toute évidence, la réponse est que parce qu’il n’était pas bon que l’homme soit seul (parole de Dieu), Dieu a créé un vis-à-vis, une personne hautement qualifiée. Si, à l’inverse, l’homme n’est jamais appelé « aide de la femme », serait-ce significatif ? Je ne pense pas que ce soit le cas. Mais on pourrait en tirer des conclusions intéressantes sur la supériorité de la femme à l’homme (au moins dans le couple) qui est une aide pour l’homme comme Dieu est l’aide de son peuple.

4) La catégorie des vraies questions. 

Comme celles qui relèvent des particularités propre à Paul ou à l’Ancien Testament (par exemple, si j’étais adeptes de la polygamie, je poserais une question dans le style de la 25 ou 26 ou 27… : « Pourquoi, dans l’AT les hommes avec qui Dieu s’identifie le plus sont-ils polygames ? Abraham, Jacob, David, Salomon ». Ce serait d’ailleurs une question 53. La réponse non égalitaire (et farfelue) pouvant être : « A certains hommes de haute stature, il faut plusieurs aides (= de femme) pour leur être suffisamment complémentaire ».
Mon plus grand regret est que, si souvent, lorsqu’on pose une question à une personne dont on ne partage pas les avis, ce n’est pas pour entendre de réponse. Comme ici où il n’y a pas de lien pour pouvoir répondre à une seule question. Et s’il y avait un lien, la formulation orientée des questions n’invite pas à consacrer du temps pour y répondre. Mais cela dit, je ne m’y refuse pas.

Sur le site en question, on ne fait que parler aux convaincus. Car le ou les auteurs invitent le lecteur à trouver les « bonnes réponses » à bien des questions que personne ne se pose (comme la n°52 cité en haut) dans des documents indiqués.

Voyez dans ma réponse un petit effort de ma part pour vous aider à voir que la position égalitarienne mérite d’être considérée.

Salutations fraternelles,

Matthias Radloff

Pour en savoir plus sur la position égalitarienne :

A lire :

  1. Ma thèse de doctorat : « Le ministère de la parole de la femme, examen de textes pauliniens »
  2. plus digest, un petit livre « Hommes et femmes dans l’Eglise » de Jean-Marc Bellefleur dont le préambule est disponible sur ce blog.  
  3. ou alors, Une série de vidéos d’entretiens avec Emmanuel Maennlein.

Cet article a été premièrement publié sur le blog de Matthias Radloff : eglise de demain. Nous le remercions chaleureusement pour l’autorisation de le relayer !


Ne manquez pas les autres articles de l’auteur publiés sur notre blog :

Femme et autorité

Atelier vidéo : une femme peut-elle prêcher et enseigner ?

Mon cheminement personnel

5 comments on “Le rôle de la femme – un sujet sans intérêt

  1. M.Rose

    Bonjour,
    il est clair que chacun a tendance à lire ces textes en fonction du schéma
    qu’il a dans la tête du rôle de l’homme et de la femme.
    J’ai toujours entendu dire dans ma culture que la femme doit suivre son mari car
    il est le chef de famille. Aussi je suis surprise de lire le verset 24, dernier verset
    qui résume en sorte tout le chapitre 2 : « c’est pourquoi, l’homme QUITTERA son père
    et sa mère et s’attachera à sa femme….et ils deviendront une seule chair, ou plutôt
    feront chair UNE. » .mais le problème est de savoir lequel, disent les humoristes !
    Et je précise qu’ici, le mot Adam n’ a pas le sens générique d’ être humain comme
    dans d’autres versets mais bien celui de l’ homme époux. Alors je pourrai aussi
    en déduire que l’homme a été fait pour la femme !!!
    Je suis très, mais très heureuse d’avoir enfin compris la soumission mutuelle
    qu’ a apportée le Christ, une révolution d’Amour qui nous fait prendre de la hauteur
    par rapport à ce texte pour ne pas nous perdre dans des querelles interminables.

  2. Merci pour ces réponses à la fois amusantes et intéressantes. Cependant, je regrette que la bibliographie de cet article pro-égalitarien ne comporte … que des hommes! Seraient-ils les seuls à savoir bien parler de la place des femmes?

  3. Bonjour,
    Vous vous êtes trompé sur l’origine de l’article, il ne s’agit pas du blog Toutpoursagloire mais Par la foi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :