Témoignages

Les convictions n’attendent pas le nombre des années!

A tout juste 18 ans, Evan Duthiers, membre d’une Église des Assemblées de Dieu, est l’un des fidèles lecteur et promoteurs du blog « Servir ensemble ». Pourquoi cet intérêt à un si jeune âge? Intriguées, nous avons voulu en savoir plus et sommes parties à sa rencontre.

Qui es-tu?

Je m’appelle Evan Duthiers et j’ai tout juste 18 ans. J’ai grandi dans le Limousin, et depuis peu je suis étudiant à la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine.

Je ne suis pas né dans une famille protestante : c’est à l’âge de 15 ans (il y a un peu plus de deux ans) que j’ai commencé à me poser des questions sur la personne et l’enseignement de Jésus. Ce sont ces questionnements qui m’ont conduit vers le Christ. J’ai alors intégré une Église Évangélique ADD, où j’ai pu servir Dieu et progresser dans la connaissance de sa Parole jusqu’à ce que je rejoigne la « Fac de Vaux ».

Je ne me suis jamais demandé si une femme pouvait enseigner, pour moi, c’était clair que non !  C’est lors d’une discussion que mon préjugé a été ébranlé pour la première fois.

Une sœur, que j’aimais et admirais profondément, qui était un modèle à mes yeux, m’affirmait qu’une femme pouvait prêcher ou être pasteur. Mais un préjugé bien ancré ne se déloge pas facilement, et ce n’est qu’après une longue période d’étude des Écritures que je suis devenu convaincu que c’était une possibilité. Ce n’est donc pas par féminisme, ni pour « suivre l’esprit de ce monde »[1] que j’ai changé d’avis : c’est uniquement par conviction que c’était pour moi une réformation scripturaire. J’ai une lecture très littérale de la Bible, on ne m’accusera pas d’être un libéral, et pourtant je suis convaincu qu’une femme peut être pasteur.

Pourquoi suis-tu le blog « Servir Ensemble » ?

J’ai découvert Servir Ensemble à l’époque où j’étais un habitué de TopChrétien. Un article venait d’être publié sur ce dernier avec le titre « Une femme peut-elle être pasteur ? ». Un peu déçu à l’idée que le site consacre encore un article à ce sujet, je suis tout de même allé voir. J’ai été surpris de découvrir que la question était traitée sous la forme d’un débat.

Femme pasteure, c’est possible.

Voilà quelle était l’affirmation de la pasteure Joëlle Sutter-Razanajohary. Je fus étonné de voir que cette dernière sortait du confort des arguments égalitariens basiques pour développer une réflexion nouvelle plus poussée sur le plan théologique. En arrivant sur Servir Ensemble, j’ai été surpris par la profondeur théologique de ce site. C’est cette grandeur doctrinale qui me pousse à suivre le blog : en effet, n’est-il pas vrai que la Parole de Dieu doit être seule législatrice de nos idées et de nos actes?

Je pense que cette réflexion biblique nous permet de construire une herméneutique du fond et non de la forme, une herméneutique qui ne soit ni laxiste ni légaliste.

Pourquoi penses-tu que la collaboration entre hommes et femmes est importante ?

Chacun de nous a, dans un seul corps, de nombreux organes ; mais ces organes n’ont pas la même fonction. De même, alors que nous sommes nombreux, nous formons ensemble un seul corps par notre union avec le Christ, et nous sommes tous, et chacun pour sa part, membres les uns des autres.

Romains 12:4-5

Nombreuses sont les personnes qui, dans nos Églises, considèrent la question du ministère féminin comme ayant une importance moindre. Cette question, pour eux, ne se limite qu’à un vaste et vague débat entre théologiens. Il n’en est rien !

Qu’on le veuille ou non, cette question est d’une importance capitale. Pourquoi ?

C’est simple, la Parole nous enseigne que l’Église de Christ est comme un corps : chacun en fonction de son appel constitue un des membres de ce corps. Je vous pose maintenant la question :

  • Que se passerait-il si, dans un corps, la moitié des membres ne fonctionnaient pas ?
  • Que se passerait-il si, dans l’Église, la moitié des membres n’entraient pas dans leur appel ?

Le passage de Romains 12:7 demande à celui qui est appelé à avoir un ministère d’exercer son ministère et à celui qui est appelé à enseigner d’enseigner. Notez qu’il n’est pas question dans ce passage (Romains 12:3-7) des hommes et des femmes ; et rien dans ce texte ne peut nous laisser penser que Dieu limiterait le ministère ou l’enseignement au sexe masculin. Ainsi donc, si nous empêchons une personne d’entrer dans son ministère (qu’elle soit homme ou femme), nous amputons le Corps de Christ. Et nous empêchons le développement du Royaume de Dieu.

La question du ministère féminin n’est donc pas anodine, mais, bien au contraire, c’est une question cruciale pour la prospérité de l’Église de Christ. J’appelle donc tous ceux qui sont appelés à servir à entrer dans leur ministère, sans considération pour leur propre sexe ni pour le regard des autres, mais en regardant plutôt à la vision que Dieu porte sur toutes les vies.


[1] « Il me semblait que les évolutions dans notre fonctionnement ces dernières années nécessitaient des explications bibliques et théologiques. Il n’a en effet jamais été question pour nous de « suivre le courant de ce monde » de manière irréfléchie mais, au contraire, de fonder nos actes sur nos convictions et nos convictions sur la Parole de Dieu. » Victoria DECLAUDURE

À propos Lula Derœux

Lula Derœux est étudiante en troisième année à la Faculté Libre de Théologie Evangélique. Jeune mariée avec un pasteur de la FEEBF, où elle est également impliquée, cette native suisse a comme passion la musique, tout particulièrement le chant, le septième art et la cuisine.

7 comments on “Les convictions n’attendent pas le nombre des années!

  1. Claire Poujol

    Je pourrai mourir tranquille (enfin le plus tard possible bien sûr !) car je vois que la nouvelle génération est là et je remercie le Seigneur ! Sois béni Evan.

    Aimé par 1 personne

    • Evan Duthiers

      Ne nous hâtons pas, que le Seigneur prolonge plutôt vos jours ! Amen ! 😊
      Merci pour votre message, il est très encourageant. Je crois que même s’il y a déjà eu beaucoup de progrès, il en reste encore beaucoup à faire. N’est-ce pas ça, après tout, le principe du Ecclesia Semper Reformanda !?

      J'aime

  2. Lebouc Philippe

    J’ai 59 ans et je partage les convictions d’Evan.

    Aimé par 1 personne

  3. Elie Pascal

    entierement d’acord avec ce que dit Evan . J’ai 76 ans et je regrette seulement que le ministère des femmes n’ait pas été reconnu plus tôt

    Aimé par 1 personne

  4. Victoria Declaudure

    Merci, Evan, d’avoir partagé ton témoignage et d’avoir le courage de tes convictions. Ça m’encourage! Bon continuation pour les études à Vaux!

    Aimé par 1 personne

    • Evan Duthiers

      Merci à vous pour votre travail dans les Assemblées de Dieu et sur Servir Ensemble, vous êtes de celles et ceux qui me rendent fiers de mes convictions. Soyez bénie ! 😊

      J'aime

  5. Louna Chapin

    L’Eglise est comme un corps, oui, mais la main ne peut pas faire ce que le pied fait.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :