Textes bibliques

Que change le regard des femmes sur les textes bibliques?

8be965eede8f10837b0353d3405261f2f9f21319470b838710d0b165e00de7df88148e140b66304915b2471c464c74505d4ecdd7efb70d1fd4810ec7cb18b0e2Delphine Horvilleur est rabbine et journaliste. Au micro de Lauren Bastide, elle explique pourquoi le regard des femmes est si important sur les textes sacrés. Nous avons retranscrit une partie de la conversation pour vous (34’45 à 39’34) mais n’hésitez pas à réécouter l’épisode 46 de « la poudre » dans son ensemble, il vaut le détour !

Lauren Bastide : Votre fonction de rabbin vous pousse à lire et à transmettre les textes sacrés. […] Dans la recherche féministe on parle souvent de « recherche située » ; c’est-à-dire qu’on essaye de se débarrasser de l’idée que le regard masculin est neutre. Est-ce que vous avez l’impression qu’en tant que femme rabbin vous posez un « regard situé » sur ces textes du Talmud que vous réinterprétez et transmettez ?

Delphine Horvilleur : Oui, sans aucun doute. Là où c’est compliqué d’en parler, c’est que bien souvent les gens me disent :

« Qu’est-ce que ça change qu’une femme soit rabbin dans la façon dont on exerce cette fonction ? »

En fait, le malentendu que suggère cette question c’est que les gens s’imaginent que parce que je suis une femme, je vais exercer mon métier avec beaucoup plus d’empathie, de douceur et d’écoute.

Il faut pouvoir dire qu’en même temps « oui, ça change tout », et qu’en même temps, « non, ça ne change rien. » Ça change beaucoup de choses, mais pas nécessairement de l’ordre de ces clichés-là.

Je connais beaucoup de femmes rabbins qui ne sont pas nécessairement plus dans l’écoute que des hommes qui exercent ces fonctions et je connais des femmes beaucoup plus belliqueuses qui parfois seront menacées par un égo trip, mais plus que des hommes. Il faut être capable de sortir de ces clichés-là.

Je pense vraiment que la différence, c’est que :

  • Quand des femmes accèdent à des positions dans lesquelles elles n’étaient pas les bienvenues -et ce n’est pas seulement vrai pour le rabbinat, mais aussi pour la lecture des textes,
  • Quand des femmes participent à la lecture des textes et qu’elles sont des sujets dans la conversation et pas seulement sujet de conversation,
  • Quand elles parlent avec les hommes pour étudier le texte et qu’elles ne sont pas seulement un sujet de conversation des hommes qui étudient le texte,
  • Quand tout à coup les voix masculines et féminines se mêlent dans l’étude,

… et bien tout le monde lit le texte différemment. J’en ai fait l’expérience des centaines de fois !

Quand des hommes et des femmes lisent ensemble un texte et le commentent, même les hommes le lisent différemment. C’est comme si tout le monde était resitué dans la lecture, comme si tout à coup on était capable ensemble de s’intéresser par exemple à des personnages secondaires du récit, à des éclipsés du texte, à ce que les américains appellent le sub-text, ce qui est caché en dessous.

Pratiquement, comme si le texte était construit comme un palimpseste – ces tableaux où il y a plusieurs couches de peinture. Vous pouvez regarder uniquement la couche supérieure et vous pouvez aussi gratter et découvrir qu’en grattant, il y a un autre dessin en dessous que vous n’aviez pas vu d’abord.

Mon expérience est que quand les femmes se mêlent à la conversation, ça éveille les voix du féminin qui ne sont pas toujours portées par les femmes mais parfois aussi par les hommes. Ces voix du féminin sont celles qui sont prêtes à lire les couches cachées du palimpseste. Tout à coup, on a une façon de lire les textes qui est différente.

  • On entend d’autres voix.
  • On fait parler des personnages secondaires.
  • On change le point de vue sur la lecture.
  • On a des interprétations poétiques différentes, des interprétations mystiques différentes.

C’est ça pour moi ce qui fait toute la différence. Le « regard situé », il est là.

Quand les femmes prennent part au dialogue, tout le monde a un regard qui tout à coup va pouvoir se situer ailleurs dans le débat.

[…]

La mixité est critique aujourd’hui. Il faut que l’on soit capable de faire de la place aux autres voix, aux autres corps, aux autres éruditions. Cette pluralité des perceptions est critique parce que sans elle, on appauvrit nos identités, nos lectures.

 Il n’y a plus qu’une seule façon de lire le texte et de l’interpréter ; et alors on piétine toute la richesse de ce que l’on pourrait encore faire dire au texte. De ce qu’on pourrait encore être, de ce qui pourrait encore parler en nous.

 

 

Marie-Noëlle Yoder est enseignante en théologie pratique et en éthique au centre de formation du Bienenberg (Suisse). Elle est aussi éducatrice spécialisée et thérapeute familiale et conjugale.

3 comments on “Que change le regard des femmes sur les textes bibliques?

  1. Bonjour,
    GEN 1.27 : « Dieu créa l’être humain à son image……………il créa l’homme et la femme. »; Ma recherche a commencé parce que je ne voyais pas mon image en Dieu,(même s’il est Esprit): Dieu m’apparaissant comme entièrement masculin : le Père, le Fils et le Saint-Esprit ! La redécouverte de la place de la femme, va changer et approfondir la théologie.
    Dans la tri-unité où est le FÉMININ : Dieu Père- mère ou le Saint-Esprit, féminin…..ect .???

    Le regard féminin remet en question aussi la traduction des textes. A quand une nouvelle traduction où toutes les remarques de ce site soient prises en compte,
    et beaucoup d’autres découvertes, surtout le livre de la Genèse et ensuite les lettres de Paul ?

    J'aime

  2. Chantal Logan

    Intéressant et très juste!

    J'aime

  3. Il serait intéressant de comprendre comment Emmanuel d’Hooghvorst est parvenu à interpréter tant de textes à clé dans : Le Fil de Pénélope, tome I, (Éditions Beya). Sa compréhension des histoires juives, par exemple, est étonnante.
    Cordialement.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :